Meconopsis horridula

Parasites Meconopsis horridula : Enrichissons le terrain auprès de nos vivaces avec du fumier ou de l’humus de lombric, ou bien avec de l’engrais à cession lente. Outre améliorer le terrain, en le rendant plus mou et perméable, l’engraissage organique apporte une bonne dose d’azote, qui se dissout dans le terrain dans l’arc de 3-4 mois.

Températures Meconopsis horridula

Continental : Évitons d’exposer Le Meconopsis horridula aux rayons directs du soleil, en la cultivant dans un lieu ombragé.
Ces plantes peuvent être mises à demeure dans le jardin durant toute l’année; elles peuvent supporter des températures minimales de plusieurs degrés sous le zéro.

Alpestre : Plante qui préfère les positions ombragées, éviter l’exposition aux rayons directs du soleil.
Le climat d’automne n’est généralement pas très rigide, de toute façon ces plantes peuvent supporter même des gelées très prolongées, donc elles peuvent être cultivées dans le jardin durant n’importe quelle saison.

Méditerranéen : Évitons d’exposer Le Meconopsis horridula aux rayons directs du soleil, en lui trouvant une place dans un lieu ombragé.
Ces plantes ne craignent pas le froid, et peuvent supporter aussi des températures minimales très rigides.

Irrigation Meconopsis horridula

Continental : Arroser régulièrement, chaque avec 2-3 verres d’eau mouillant le terrain à fond, mais en attendant que le substrat sèche complètement entre un arrosage et l’autre; évitez l’eau stagnante.

Alpestre : Lorsque le terrain est bien sec on intervient avec les arrosages, qui devront être réguliers, mais pas excessifs, en principe 1-2 verres d’eau. En contrôlant l’humidité du terrain, intervenons chaque 2-3 semaines.

Méditerranéen : Le Meconopsis horridula n’a pas besoin de beaucoup d’arrosages; intervenons uniquement lorsque le terrain est bien sec avec 3-4 verres d’eau, chaque 0-1 semaines, en évitant les excès.

Muscari armeniacum
Lonicera henryi